Au Burkina, Maxime Sou, l’enseignant qui a 100 élèves par classe et 100% de réussite aux examens
12/03/2018

LE MONDE | Le 06.02.2018 à 13h42 • Mis à jour le 08.02.2018 à 10h40

Le maître d’école de Bobo-Dioulasso, qui ne compte pas ses heures pour faire progresser chaque enfant, fait des miracles et déjoue tous les pronostics.

Un coup de baguette sur la table : les dos se penchent sur les pupitres de bois délabrés. Un autre coup : les ardoises se lèvent, griffonnées d’écritures enfantines où chacun tente de conjuguer le verbe « chanter » au passé composé. Il est 7 h 45 à l’école Kua C de Bobo-Dioulasso, seconde ville du Burkina Faso, et, hormis quelques toux sèches symptomatiques de la saison froide, le silence règne dans la salle d’à peine 40 m2 où sont réunis 132 élèves.

Maxime Sou ne peut pas avoir les yeux partout, mais il tient sa classe au doigt et à la baguette. L’enseignant force l’admiration. En « vingt ans et deux mois » de carrière, ce Burkinabé de 47 ans qui enseignait surtout en classe de CM2 avant de ­gérer des CE2 n’est jamais descendu au-dessous des 88 % de taux de réussite à l’examen d’entrée au collège, le certificat d’études primaires (CEP).

A quatre reprises, Maxime Sou a même réussi l’impensable dans un pays où les classes sont surpeuplées et sous-équipées : faire passer 100 % de ses élèves en classe de 6e. La dernière fois, c’était en 2014 : 120 élèves, 120 admis. A l’époque, au Burkina Faso, le taux de réussite moyen au CEP était de 73,5 %, et le nombre moyen d’enfants par classe fixé à 49, selon le ministère de l’éducation nationale. Maxime Sou pulvérise les scores. Quel est donc son secret ? ...


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/...

Partage
Partager
Tweeter
Partager
Imprimer

 


 

Bienvenue sur le portail du ministère de l’Education nationale                            Chers ...

arrow arrow
    
 
arrow
Forum